Saison 2012-2013 : Les 5 hommes qui ont illuminé ma vie cette année

Avertissement : Du temps où j’écrivais consciencieusement sur La petite lucarne, je m’étais décidée à finir chaque saison par plusieurs classements tous plus pertinents les uns que les autres (au moins). Et comme j’aime toujours les séries je ne vois pas pourquoi je me priverais. J’ai sagement voulu attendre la fin des séries de l’été mais étant donné que certaines ne se termineront que vers Noël voire plus tard j’ai décidé de tenir compte dans mon classement des séries diffusées entre l’été 2012 et juin 2013. Vous êtres prévenus. 

Je vous concède que j’aurais pu commencer la rentrée par un article nettement plus profond, mais je ne vois pas l’intérêt de vous donner de faux espoirs. L’année sera sous le signe du gros n’importe quoi ou ne sera pas ! Oyé oyé donc le classement des 5 hommes les plus sexy du petit écran, cuvée 2012-2013.

Messieurs, cet article est susceptible de heurter votre estime de soi, ne vous sentez donc pas obligés d’aller jusqu’au bout (mais si vous y tenez vraiment, watch and learn).

Amis intellectuels : pardon.

5ème place : Don Keefer (The Newsroom)

Il est bien connu que souvent femme varie, bien fol qui s’y fie*,  donc c’est en toute logique que cet article commence par un homme que j’ai cordialement détesté pendant une demi-saison (si tu te demandes comment une telle chose a pu se produire, tu peux consulter ce vieil article pour plus de renseignements). Oui donc au début entre Don et moi ce n’était pas le grand amour, quand bien même j’aime les hommes aux cheveux bouclés (mais bon les cheveux bouclés n’empêchent pas d’être complètement con, contrairement à ce qu’on pourrait espérer). Et puis, épisode après épisode, j’ai bien dû reconnaître qu’il n’était peut-être pas si con, voire un peu sympa, éventuellement un chouïa attachant et pourquoi pas l’homme idéal. Bien sûr, Don est un idiot amoureux d’une fille, et qui choisit de sortir avec une autre qu’il aime moins (voilà pourquoi il n’est que 5ème). Parfois, on aimerait qu’il agisse avec un peu plus de discernement, mais voilà, je ne suis qu’une faible femme irrésistiblement attirée par le profil j’ai-l’air-d’un-gros-connard-mais-je-suis-un-petit-chou-à-l’intérieur (inutile de me demander les raisons de mon célibat) (cet article devrait plutôt bien répondre à cette question, entre autres informations fascinantes) et rien ne vaut un mec brillant qui laisse entrapercevoir ses sentiments.

C’est moche une intellectuelle livrée à ses hormones.

don

* Celui qui retrouve la référence de cette célèbre citation gagnera un vernis si c’est une fille, et un truc viril si c’est un mec (Mais maintenant que j’ai parlé de vernis je parie que Louise va se ruer sur Google) (enfin si ses élèves lui laissent une minute de répit).

4ème place : Jaime Lannister (Game of Thrones)

Histoire de rester un chouïa logique, continuons sur la lancée du « mais quel gros co… ah tiens en fait non ». Non je ne mentirai pas en prétendant avoir toujours aimé Jaime Lannister. Je sais que lui déclarer mon amour éternel saison 3 est à peu près aussi original que de devenir fan de Muse au troisième album (teeeeeellement commercial) mais voilà, c’est un fait. Je plaide coupable : spontanément je n’éprouve pas beaucoup d’affection pour les connards sans cœur, incestueux de surcroît. J’ai déjà mon lot de machos prétentieux dans la vraie vie, je n’allais pas en plus m’intéresser à un enfoiré fictif.

Sauf que. Vous en connaissez beaucoup vous dans la vraie des mecs qui sauteraient dans une arène pour protéger leur ancienne geôlière d’un ours ? Parce que je ne sais pas pour vous, mais de mon côté c’est clairement la chose la plus sexy que j’ai vu cette année à la télé.

(Non mais sérieusement, qui peut résister à cette scène ?)

Alors oui, Jaime m’a longtemps indifférée, mais l’entrée de Brienne dans sa vie l’a rendu nettement plus intéressant (oui il a tué le Roi Fou et en plus il couche avec sa sœur mais que voulez-vous, il m’en faut un peu plus), en plus de me donner une raison de regarder la saison 3 (on peut être intellectuelle, moqueuse et follement romantique). Et non seulement l’évolution de leur relation a été à la hauteur de mes espérances, mais en plus elle a montré un Jaime sensible et parfois faible et franchement, comme je l’ai déjà sous-entendu avec n°5, rien ne vaut un homme qui après deux saisons à jouer les dieux vivants montre ses faiblesses et ses angoisses. (J’ai vaguement l’impression de renier plusieurs décennies de féminisme avec cet article mais c’est un détail).

Jaime-Lannister

3ème place : Daryl Dixon (Walking dead)

Dans la catégorie gros fantasme féminin, Daryl est un pur cliché : mauvais garçon dur et impassible à l’extérieur qui planque un cœur tout tendre et une enfance malheureuse. Pour ceux qui n’arrivent pas à visualiser, imaginez un fondant au chocolat parfaitement cuit : croquant à l’extérieur et délicieusement fondant à l’intérieur, et vous aurez la version culinaire de Daryl. (Et je ne sais pas vous, mais moi maintenant j’ai faim.)

Pour améliorer le tout, le caractère et l’histoire de Daryl sont dévoilés avec parcimonie au fil des saisons : jamais on ne le cerne complètement, mais tout ce qu’on découvre le rend encore un peu plus attachant : son implication dans les recherches de Sofia au départ, car qui peut résister à un homme qui prend soin d’un enfant franchement ? (Officiellement moi, donc chut, je ne vous ai rien dit.), puis viens sa loyauté, et quand bien même il est bourru et a des allures badass avec sa moto et son arbalète, il est au final l’un des personnages les plus honnêtes et sincères de la série. Et puis même s’il les planque bien, monsieur a des sentiments et quand il les dévoile enfin, on a droit à des scènes à couper le souffle, tout en subtilité.

Mais sinon on est d’accord que si ce genre d’homme est parfait sur petit écran, bonjour la prise de tête en vrai. De toutes façons soyons honnêtes, nos chances de rencontrer un fondant choco-caramel qui combat les zombies à l’arbalète au supermarché du coin sont plutôt minces. Sans compter que le temps qu’il révèle son petit cœur tout choupinet j’aurais bien eu le temps de mourir au moins dix fois (et il paraît qu’une seule suffit.)

daryl

2ème place : Stiles Stilinski (Teen Wolf)

En parlant de rencontres improbables, Stiles Stilinski remporte de loin la palme. Il réussit l’exploit d’être le seul type normal (bon hyperactif et surdoué, mais dans une série comme Teen Wolf c’est de loin ce qui se rapproche le plus d’une quelconque normalité) dans une ville où tout le monde ou presque a des crocs, un problème avec la pleine lune, un pouvoir, un rôle ou un grain de beauté magique quelconque. Enfin non, j’exagère, il y a bien quelque chose d’absolument magique avec Stiles, c’est qu’il est de loin le plus courageux du lot (messieurs à crocs et supers pouvoirs INCLUS), le plus loyal et surtout le seul foutu de faire les liens et de comprendre ce qui se passe. Mais ce qu’il y a de vraiment extraordinaire dans cette histoire, c’est que c’est absolument PAS récompensé, tout le monde clamant haut et fort que « Scott va tous nous sauver » (bon pour sa défense je reconnais que Scott s’est effectivement acheté un cerveau entre la saison 2 et la saison 3 mais c’est pas une raison).

Toujours est-il que dans un monde où le reste de la population mondiale de Beacon Hills devient toujours plus belle, plus forte et incroyablement douée pour se foutre dans les emmerdes (non mais vraiment les supers pouvoirs c’est pas pour les gens sans QI. Franchement.), Stiles trouve le moyen de résoudre des énigmes qu’au bout de trois visionnages de la saison je ne suis pas toujours sûre d’avoir bien comprises et de sauver un loup-garou des griffes d’un lézard géant (on ne fait pas les choses à moitié dans Teen Wolf), le tout sans jamais se départir de son irrésistible sens de la répartie :

Vous l’aurez compris, Stiles est de ces garçons qui ne font pas juste rêver sur l’écran, et qu’on apprécierait bien dans la vraie vie (juste sans ses petits potes loups-garous).

Stiles-Teen-Wolf

1ère place : Liam McGuinnis (Nashville)

Le grand gagnant n’est pas un rôle principal, loin de là : Liam n’est qu’un second rôle mal aimé du fandom de Nashville qui croit (à tort) que Deacon est trocool et trosexy. Mais quand on a tant de charisme et de présence, il faut s’attendre à gagner sa place dans le classement d’une petite blogueuse française, quand bien même on n’a guère qu’une heure totale de présence à l’écran sur une saison entière. Dans cette série, Liam a le rôle utile mais peu flatteur du personnage qui drague l’héroïne et déclenche ainsi la jalousie du grand amour de la donzelle. Résultat, les deux finissent par se déclarer un amour éternel (du moins jusqu’au prochain retournement de situation) (c’est un soap, je vous rappelle) pendant que le pauvre Liam finit avec le cœur brisé, mais ça tout le monde s’en fout. Et franchement, pour moi, c’est un mystère insoluble : Liam est doué, impertinent et son alchimie avec Rayna (la donzelle que tout le monde s’arrache) est de ces choses innées contre lesquelles on ne peut lutter. Non seulement on a l’impression constante qu’ils devraient se trouver une chambre là tout de suite maintenant, mais en plus Liam permet à Rayna de repousser ses limites et de se remettre en question et dans mon souvenir, c’est exactement ce qu’on est censé attendre d’une relation. Et comme l’équation scénaristes x fandom fait qu’on a peu de chances de le revoir saison 2, ça méritait bien une première place.

nashville_liam

 Avec la vidéo où si tu la vois pas l’alchimie et bien je ne comprends rien :

(Promis le prochain classement sera plus pertinent.)

Publicités

6 réflexions sur “Saison 2012-2013 : Les 5 hommes qui ont illuminé ma vie cette année

  1. J’allais lister les mille et une raisons pour lesquelles non, vraiment, Stiles mériterait la première place et puis, j’ai réécouté « Postcards from Mexico » et j’ai perdu le fil de ma pensée.
    D’ailleurs, je compte sur toi pour hurl… me prévenir si jamais Liam venait à réapparaître entre deux flashbacks niaiseux.

    • Penses-tu que je te préviendrai !
      Et ce classement a été établi après de longues délibérations et de nombreux votes entre mes hormones, donc certes, Stiles et Liam sont nettement au-dessus des trois autres mais surtout, Liam a mérité sa première place (pour des raisons absolument pas intellectuelles je le reconnais). Et puis y a peut-être trois personnes qui le soutiennent dans le monde, alors que Stiles a un fantastique fan club et est assuré d’apparaître dans ce classement aussi longtemps que Teen Wolf existera^^

      • Non, mais je comprends bien que c’était un peu la première et dernière chance pour Liam de briller ainsi (versons une larmichette d’émotion sur sa disparition probable.) Mais bon Stiles, quoi.
        Et sinon, si je dois François Ier, je peux avoir un truc viril aussi ? Pour que Polochon-Ulysse se sente moins seul.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s